Restauration de la continuité écologique au droit du seuil de Chosal

Historique :

L’ancien barrage de Chosal, dit « des Moulins Jacquet » avait été restauré pour alimenter une usine hydro-électrique au début du XXème siècle.

Cette centrale, propriété d’EDF a produit de l’électricité jusqu’en 1957.

Suite à l’arrêt de la production, le seuil avait été laissé en place pour maintenir le profil en long des Usses.

Projet :

Au fil du temps, le seuil a subi des dégradations et notamment un déchaussement de la partie aval. La vétusté de l’ouvrage entraînait donc un obstacle à la franchissabilité piscicole, et dans une moindre mesure, au transit sédimentaire.

Le SMECRU, au regard de la réglementation en vigueur sur ce type d’ouvrage, a souhaité engager des travaux de restauration du cours d’eau.

IMGP8545 (FILEminimizer)

Dès 2011, un premier projet avait été étudié pour effacer l’ouvrage et réaménager le lit avec une pente naturelle. Ce projet avait alors été jugé trop impactant pour le milieux (plus de 500 m de restauration!) et trop coûteux. Un deuxième projet a vu le jour au début de l’étude de maîtrise d’œuvre et consistait à créer une rivière de contournement tout en conservant l’ouvrage.

Finalement, le Comité de Pilotage de l’étude a opter pour l’effacement complet du seuil et, pour minimiser l’étendue des travaux, une succession de 3 seuils à pente faible a été dessinée par le bureau d’étude.

Barrage_Chozal_Cmne_Cruseilles (1)

Entreprises et maitrise d’œuvre :

Les travaux se sont déroulés entre les mois de septembre et novembre 2017.

  • La maîtrise d’œuvre a été assurée par le bureau d’études HYDRETUDES.
  • Les travaux ont été réalisés par l’entreprise SOCCO SA.

 

Nature des travaux :

  • Linéaire réaménagé : 75 m
  • Volume d’enrochement : 2 400 m³
  • Terrassement en déblais : 3 000 m³
  • Remblais : 1 000 m³
  • Durée des travaux : 8 semaines
  • Coût : 210 000,00 €

 

Une série de vidéos pour découvrir les phases du chantier :

Episode 1

 

Episode 2