Observatoire des peuplements piscicoles

Lors du Contrat de Rivières de 2014-2019, afin d’évaluer les impacts des opérations menées sur la qualité des milieux mais aussi d’améliorer les connaissances, un observatoire des peuplements piscicoles et des espèces patrimoniales a été réalisé entre 2016 et 2019.

Un rapport bilan a été réalisé fin 2020.

Suite au diagnostic réalisé en 2016, 12 stations d’étude avaient été sélectionnées en fonction de leur représentativité des sous bassins-versants des Usses ainsi qu’en fonction de leurs capacités à permettre l’évaluation des actions mises en œuvre par le SMECRU dans le cadre du Contrat de Rivières. Ces 12 stations ont fait l’objet d’un suivi en 2017, suivi qui a été reconduit dans les mêmes termes les années suivantes.

Parmi ces 12 stations, 7 ont été financées dans le cadre de l’observatoire piscicole transcris dans une des fiches actions du Contrat de Rivières des Usses. Les 5 autres ont été financées par la FDAAPMA sur ses fonds propres en 2017 et à hauteur de 70% pour 2018 et 2019. Les 30% restants pour ces deux années ont été financées par le Conseil Départemental dans le cadre de l’Observatoire départemental des peuplements piscicoles.

Les évolutions n’ont pas toujours pu être constatées sur les compartiments du fait d’une problématique récurrente de thermie et de pollution (liée notamment par un manque d’eau) sur les Usses qui ne peut être améliorée par des opérations de gestion des matériaux sédimentaires ni de gestion des boisements de berges. Les conditions météorologiques et hydrologiques exceptionnelles ont également pu perturber l’évaluation.

Il en ressort néanmoins plusieurs améliorations. Les travaux entre Châtel et Frangy ont permis d’apporter plus de diversité et de meilleurs conditions pour l’oxygénation et le renouvellement des habitats. En amont du Pont de Chosal, il a été constaté une augmentation de la population de chabot et l’apparition de blageon jusqu’alors non recensé sur le secteur.

Les 4 années de suivis ont permis d’acquérir certaines connaissances sur le compartiment piscicole. Le cours principal des Usses se différencie en 2 parties selon les conditions thermiques et piscicoles. La première partie depuis l’amont présente des conditions favorables pour le développement de la vie salmonicole et se compose principalement des espèces de truite fario, chabot et loche franche. La deuxième partie jusqu’en aval présente une thermie assez élevée et se compose plutôt d’espèces cyprinidés à savoir barbeau fluviatile, chevaine, vairon, spirlin, et blageon. La truite est faiblement représentée dans cette partie. Les affluents quant à eux ne présentent pas ce même type de gradient car certains subissent de fortes pressions polluantes pouvant rendre inhospitalier le milieu en plus des périodes hydrologiques assez tendues notamment en période estivale. Il ressort qu’en 2019, la population de truite fario initialement en bon état sur certains affluents s’est retrouvées en déséquilibre et dans un état perturbé.

Le bilan a également permis de mettre en évidence l’importance d’un suivi via des observatoires permettant d’orienter la gestion du territoire et du milieu aquatique.

Le rapport peut être consulté ici:

Rapport suivi piscicole 2016-2019

 

Un suivi spécifique sur les écrevisses a également été réalisé et a fait l’objet d’un rapport que vous trouverez ici: Rapport écrevisses 2016-2019

En 2021, une réflexion pour un nouveau suivi sera étudiée pour les années suivantes.

 

 

Ce suivi a pu être financé par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, la Région Auvergne Rhône Alpes et le Département de la Haute-Savoie.

LOgo 3 financeurs

Le suivi piscicole sur Chosal

Le seuil de Chosal, qui était en état de vétusté important et qui en cas de crue pouvait être détruit et entrainé des dommages aux biens aux personnes et milieu aquatique, a été répertorié comme obstacle à la libre circulation piscicole notamment la truite autochtone. Un objectif d’atteinte du bon état écologique et physique du cours d’eau a été fixé. Un projet de restauration a été engagé suivi de travaux entre 2015 et 2019. Afin d’évaluer la franchissabilité du seuil aménagé, le Syndicat de Rivières a réalisé un suivi piscicole via un système de comptage de poissons installé au niveau du seuil. Ce suivi a débuté en 2020 et s’est achevé à la fin 2021. Deux espèces de poissons ont été retrouvées, la truite et le chabot, et des déplacements de ces espèces ont pu être observés de l’aval vers l’amont du seuil.

Les travaux du seuil n’ont donc pas entrainé de blocage de circulation des poissons,  ils ont permis de garantir la libre circulation piscicole dans ce secteur du cours d’eau.

Pour plus de détail, le rapport est disponible ci-après:

Rapport du suivi sur Chosal 2021

 

20200729_145803

Ce suivi a pu être financé par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, la Région Auvergne Rhône Alpes et le Département de la Haute-Savoie.

LOgo 3 financeurs
Illustration SMECRU