L’eau, une ressource à partager.

Aujourd’hui, le volume annuel d’eau prélevé, tous usages confondus, s’élève à 3 080 000m3, avec seulement 868 595m3 restitués dans le milieu naturel (1). Chaque année, la croissance démographique du territoire et son développement économique entraînent une augmentation de la consommation.

 

Les principaux usages de l’eau sur les Usses

Sur le bassin versant, la principale source de prélèvement concerne l’alimentation en eau potable (AEP). Elle est utilisée à plus de 70 % par les particuliers pour un usage domestique.

L’agriculture, première activité économique du territoire, utilise seulement 23% de l’eau prélevée sur le bassin versant et consomme 13 % de l’eau potable globale. L’élevage (bovin, ovin, caprin) représente 70 % des besoins en eau de l’agriculture. Sur les exploitations en élevage laitier, plus de 90 % de l’eau est destinée à l’abreuvement des troupeaux. Il existe donc peu de marges de manœuvre pour réduire les consommations en eau de manière significative. Néanmoins, certaines exploitations expérimentent  des techniques pour réaliser, lorsque cela est possible, des économies d’eau. D’autres productions sont également présentes sur le bassin versant : l’arboriculture (pommes et poires de Savoie), le maraîchage…

(1) : Volume moyen sur la période 2003-2009. Chiffres issus de l’Étude Volumes Prélevables qui avait pour objectifs d’améliorer la connaissance sur l’état des ressources et les besoins en eau du territoire. Cette étude a été réalisée sous la maîtrise d’ouvrage du SMECRU. Les documents complets de l’étude sont disponibles sur :    www.rhone-mediterranee.eaufrance.fr/gestion/gestion-quanti/EEVPG.php

Une pression grandissante

Croissance démographique

De part sa proximité avec la Suisse et Annecy, le bassin versant des Usses est un territoire très attractif. Depuis le début des années 2000, la croissance démographique annuelle est supérieure à 2 %. Cette tendance va se poursuivre dans les années à venir. Une réflexion est à mener concernant les consommations d’eau potable.

Développement économique

Avec le changement climatique et la multiplication des épisodes de sécheresse, l’irrigation de certaines productions agricoles sera nécessaire pour assurer la pérennité des exploitations agricoles du territoire. Les besoins agricoles vont donc croître. Une réflexion menée par la Chambre d’Agriculture Savoie Mont-Blanc est en cours pour trouver des solutions adaptées aux évolutions du climat et ainsi, éviter d’accentuer la pression sur la ressource en eau.

 

Et les citoyens, premiers consommateurs ?

Le SMECRU a engagé mi-2017 une grande campagne de sensibilisation Alerte à Malib’Usses pour informer et faire prendre conscience du manque d’eau aux habitants, mais aussi définir avec eux et pour eux, un avenir plus économe en eau.

 

 

Illustration SMECRU