La présence d’eau permanente ou temporaire et une végétation hydrophile, voilà les deux signes distinctifs des marais, tourbières, étangs, mares, forêts alluviale, bois marécageux et prairies humide, que l’on regroupe sous la dénomination de zones humides.

Pourquoi les préserver ?

Pour tout savoir, visionnez le film de l’Agence de l’eau

Zones humides, zones utiles!

 

zh
En France, 50 % des zones humides ont disparu au cours du siècle dernier, en France.

 

Les zones humides du Contrat de Rivières des Usses

Sur le territoire, on dénombre plus de 300 zones humides pour 629 ha et toutes doivent être préservées.

18 sites ont été retenus pour un projet de restauration, soit 96 ha, et le SMECRU participe à d’autres projets menés dans le cadre d’autres démarches et avec les autres partenaires du bassin versant (Syndicats du Vuache et du Salève, Plateau des Bornes, etc.).

Le SMECRU est appuyé par Asters (conservatoire des espaces naturels de Haute-Savoie) et la Chambre d’Agriculture Savoie Mont Blanc, et travaille de concert avec les collectivités qui sont maitres d’ouvrage.

Plus de 480 000 euros seront mobilisés pour ces 18 projets de restauration de zones humides.
Les partenaires financiers sont l'agence de l'eau, le département et la région, ainsi que les collectivités maitres d'ouvrage.

 

Les étapes d’une restauration

  • Le diagnostic : réalisés par Asters pour le compte du SMECRU, il s’agit d’acquérir une connaissance fine du lieu : faune, flore, régime hydraulique, menaces, pressions, usages et enjeux.
  • La rédaction et validation d’une notice de gestion : suite aux enjeux définis par l’état des lieux, Asters propose un programme d’action de restauration chiffré et pour 5 ans au futur maitre d’ouvrage (communautés de commune sou communes du bassin versant). Il s’agit du document de référence qui est validé par la collectivité (délibération en conseil). La mise en œuvre de la notice est suivie chaque année par les partenaires au projet, et le SMECRU.
  • L’animation foncière : réalisée par le SMECRU, pour le compte des collectivités, il s’agit d’établir des conventions d’usage pour obtenir des propriétaires de parcelles en zones humides, leur accord pour réaliser les futurs travaux.
  • Les interventions : ce sont les travaux à proprement parlé, qui visent à restaurer le fonctionnement hydraulique et à gérer le développement de la végétation.
  • La mise en valeur : possiblement, des panneaux d’accueil et/ou de sensibilisation, des cheminements et aménagements peuvent être crées, tout en évitant la surfréquentation et le dérangement de la faune.
  • L’évaluation :  elle concerne le suivi des travaux et des effets de la gestion et permet la révision de la notice de gestion.

 

Retrouver nos projets de zones en humides en cours : Carte interactive des Usses

 

Le SMECRU propose des expériences en zones humides

2017 a été le lancement de divers évènements pour sensibiliser et communiquer autour des zones humides :

  • sorties natures avec la LPO74 et Apollon 74 en printemps et été 2017
  • journée technique pour les élus le 31 janvier 2017

En 2018, d’autres évènements à venir!

 

 

Le SMECRU accompagne les collectivités pour une meilleure prise en compte des zones humides dans l’aménagement de leur territoire

Cela repose sur 3 grands principes :

1- Intégrer les zones humides dans les documents d’urbanisme et le SMECRU est sollicité pour cette vérification,

2- Faire appliquer la séquence Eviter Réduire Compenser aux aménageurs, pour cela le SMECRU doit être informé le plus tôt possible,

3- Accompagner les aménageurs dans la mise en oeuvre de mesures compensatoires le cas échéant.

Pour en savoir plus ...
FLON 17-06
Illustration SMECRU