Qualité des eaux

La qualité physico-chimique des cours d’eau du bassin versant est globalement bonne à très bonne au sens de la DCE, en 2012. Les eaux sont cependant fortement minéralisées et les cours d’eau sont sensibles aux nitrates d’origine agricole et/ou domestique, ainsi qu’aux orthophosphates, probablement liés aux rejets d’eaux usées domestiques, malgré d’importants progrès réalisés ces 10 dernières années sur l’assainissement. Les rendements épuratoires des STEP sont conformes aux arrêtés, mais on observe de fortes concentrations en nutriments et matières organiques en période estivale, notamment du fait des faibles débits. Un effort est nécessaire pour l’assainissement non collectif : bon nombre d’installations sont encore non existantes et celles existantes sont seulement pour 45% d’entre elles conformes.

Concernant les pesticides, l’Atrazine fait l’objet de suivis par l’Agence Régionale de la Santé sur certains captages et avec des limites de quantification variables (0.02 à 5µg/l). Ce paramètre est détecté depuis deux ans sur deux captages (Pesse Vieille à la Balme et captage du Lavoir à Marlioz), à des taux cependant compatibles pour l’eau potable.

Enfin, de nombreuses pollutions ponctuelles ou accidentelles sont à déplorer, notamment liées au manque de conscience de l’impact durable que peut avoir une pollution ponctuelle.

Ces éléments entraînent la dégradation de la qualité de l’habitat (algues, colmatage, dépôts calcaire), avec concernant la qualité biologique, des affluents plus dégradés du fait de leurs faibles débits.

Le Contrat de Rivières prévoit :

  • D’identifier l’origine des pollutions
  • De lutter contre l’eutrophisation et les pollutions diffuses et accidentelles

 

Qualité écologique

Le bassin versant des Usses abrite plusieurs espèces patrimoniales (notamment les écrevisses à pattes blanches et des torrents), truite fario de souche méditerranéenne et le barbeau méridional. On note la quasi absence d’espèces indésirables de poisson, mais une colonisation du drain principal et de l’aval des affluents par les écrevisses américaines.

Concernant les milieux, les eaux sont fraîches et bien oxygénées sur les affluents et en tête de bassin contrairement au secteur médian des Usses où les températures estivales élevées impactent les populations piscicoles, notamment de truite. En revanche, les affluents offrent de multiples possibilités de frayères et des zones de nurseries. La qualité de l’eau s’est nettement améliorée mais l’eutrophisation, la présence de certains micropolluants (pesticides, HAP) et de certaines pollutions diffuses ou accidentelles contraignent l’atteinte du bon état écologique.

Enfin, quelques dysfonctionnements relevés comme les obstacles à la continuité écologique, les rectifications et enrochements ou la divagation du bétail dans les cours d’eau impactent la qualité et le bon fonctionnement de l’écosystème.

Le Contrat de Rivières prévoit de :

  • Atteindre le Bon État Écologique des cours d’eau
  • Améliorer les connaissances
  • Agir pour les préservation des espèces patrimoniales

 

Illustration SMECRU